Réaction des participants aux journées

éco-citoyennes du Bénin...

 

« Ces deux jours de rencontre où près de 11 pays d'Afrique francophones ont pris part ont été très riche en enseignement. Il en est ressorti des débats qu'il existe un lien d'interdépendance entre l'accès aux énergies, l'habitat, l'alimentation et les changements climatiques. Pour faire face à ces nombreux défis dont nos pays font face, il faudrait s'adapter et avoir un comportement responsable. De plus, la Solidarité climatique nous invite à lutter contre les changements climatiques tout en maitrisant les canaux vecteurs de la propension sous toutes leurs formes.

Le changement est individuel avant d'être collectif. Dès lors, tout un chacun devrait avoir un comportement responsable. Ce qui se manifeste par des droits envers l'environnement mais aussi des devoirs envers celui-ci. Par exemple le droit de jouir d'un environnement sain, mais le devoir de ne pas le polluer. Il est important de trouver des solutions pour atténuer les effets du changement en favorisant le recyclage des déchets plastiques en produisent utiles et en retournant à nos valeurs traditionnelles dans le domaine architectural, car ces genres habitat permettent de réduire la consommation d'énergie et sont économiques. »

Nita Belemsobgo Sidnoma
PhD Cadidate at the University of lagos
République du Nigéria

Nita Belemsobgo Sidnoma

PhD Cadidate at the University of lagos

République du Nigéria

 

Diallo Mahamadou Cellou« J'ai appris que le monde à plus besoin d'éco citoyens pour pouvoir sauver la planète. Et que les changements climatiques sont une réalité auxquelles l'humanité doit faire face car les solutions existent, il suffit juste de les mettre en pratique »

M. Diallo Mahamadou Cellou,

Coordinateur de l'ONG Mouvement sauvons nos îles

République de Guinée - Conakry

 

 

 

 

 

 

 

« à l'issue de ces 2 journées éco citoyennes du Bénin, nous avons retenu qu'il est primordial de se mettre dans une optique de développement durable. Afin de vivre sans empêcher le futur de vivre. En quoi faisant ?

-         - La mise en place de réglementation visant l'arrêt et la diminution de la pollution et garantissant une meilleure sécurité alimentaire ;

-         - La sensibilisation et l'information afin de conscientiser tout un chacun sur la situation plus qu'alarmante de notre environnement et sur les pratiques à adopter pour sauver notre environnement tout au plus diminuer drastiquement les pollutions ;

-         - Le recyclage, plus qu'important afin de gérer intelligemment et écologiquement nos déchets ;

-         - L'usage des énergies renouvelables ; »

Mlle NDIEGUENE Ndeye Aissatou,

Responsable sécurité environnement ECOBUILDERS

République du Sénégal

 

 

« Pour remédier aux défis du Nexus Climat - Alimentation - Habitat - Energie, il faut un arrimage de l'historique de nos pratique aux innovations actuelles et une prise de conscience individuelle de chaque individus »

M. BALLEY Boni Serge,

Aménagiste / Chargé du renforcement de capacité à l'ONG Act-Dev

République du Bénin

 

benin

Les organisateurs de la 1ère édition des Journées Eco-Citoyennes du Bénin tenue les 12 et 13 décembre 2019 à la salle de conférence du Bénin Royal Hôtel, à savoir les dirigeants de la Dev-Energy Pus, Abomey-Calavi, Bénin en partenariat avec la Konrad-Adenauer-Stiftung Programme Régional Sécurité énergétique et Changement Climatique en Afrique Subsaharienne,se sont donnés rendez-vous ces deux jours pour soutenir les démarches de développement durable au sein des collectivités locales à travers des échanges participatives avec toutes les parties prenantes (politiques, spécialistes, universitaires et citoyens). Pour ce faire, les travaux sont autour du thème : « Défis du nexus Climat-Alimentation-Habitat-Energie » ; un thème brûlant d'actualité, en somme, l'occasion rêvée pour l'ensemble des experts et participants présents venant de onze (11) pays d'Afrique, d'apporter leur savoir-faire dans ce domaine.

L'événement se veut être un espace d'échange d'informations par des professionnels. Il est destiné aux jeunes qui sont des décideurs de demain, les environnementalistes, les académiciens, les élus-locaux, les coopératives de femmes, les agriculteurs, la société civile, les ministères de l'environnement, de l'eau et de l'agriculture.

Les grandes lignes du programme de ces deux journées consistent à former ou à préparer les jeunes à l'adoption de comportements éco citoyens pour pallier aux problèmes liés au changement climatique.

De nombreux communicants se succéderont sur l'estrade de la salle des conférences du Bénin Royal Hôtel, à l'exemple du Dr Abdoul Salam KORONEY, enseignant chercheur à l'université de Tillaberi, Niger, qui abordera la thématique sur l'évaluation des vulnérabilités liés aux effets des changements climatiques sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle aujourd'hui ; Mme Judith BOSSOUVI, représentante du Ministère de l'Agriculture, de l'élevage et des pêches du Bénin, qui parle de comment adapter les réponses possibles aux défis que représente le changement climatique pour la sécurité alimentaire.

 

NYAMSI CLOUTHE Cédric Junior

La 1ère édition des journées écocitoyennes du Bénin tenue à Cotonou - Benin Royal Hôtel Les 12 et 13 décembre 2019, n'a pas connu seulement un moment d'échange mais a offert l'occasion à de jeunes start-up (sélectionné après une centaine de dossier soumis, nous faire savoir Monsieur Wilka, promoteur des JEB), de se faire découvrir à travers une exposition environnementale.

Celle-ci a consisté en une foire aux solutions environnementales. Plusieurs organisations œuvrant dans le domaine au Bénin ont ainsi pu faire connaitre leurs innovations. Allons ici à la découverte de quatre (04) de ces exposants.

 

Mme IDRISSOU ADAM Madina,

Présidente de l'ONG environnementale Sain Plus.

 

« J'ai exposé des serviettes hygiéniques lavables. Ce sont des produits innovants qui contribuent à la protection de l'environnement. L'idée m'est venue lorsque je me suis rendu compte qu'en tant que femme et personne œuvrant dans le domaine environnemental, j'étais obligée de jeter chaque mois mes couches après usage, dans la nature. Ces couches jetables polluent bien attendu l'environnement puisqu'étant faites en plastique. En plus, j'ai aussi découvert que ces produits sont constitués d'éléments nocifs pour la santé. Voilà pourquoi j'ai imaginé et fabriqué des couches en tissu réutilisables.
J'ambitionne de sensibiliser les filles et les femmes sur la nécessité de préférer les couches réutilisables. Pour l'instant certaines femmes semblent réticentes à l'idée de laver elles-màªmes ces couches. Malheureusement, elles ignorent le danger lié à l'utilisation de celles jetables et le tort qu'elles causent à l'environnement. C'est cela mon combat actuel, emmener ces femmes à accepter et à adopter mes produits.

Par ailleurs, je confectionne également des couches lavables pour bébés. »

Contact : +229 95 40 57 73 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

AFFANOU Oscar,

Coproducteur de N-Sac qui veut dire « Sacs Naturels ».

 

« N-Sac est une marque de sacs biodégradables fabriqués à base de papier ciment recyclé. Ces sacs permettent de remplacer les sachets plastiques et de réduire la désertification.


Nous continuerons de travailler pour améliorer nos produits tout en cherchant à les rendre plus accessibles à toutes les couches sociales. Nous prévoyons diversifier notre production afin de répondre aux divers besoins de notre clientèle aussi bien nationale, africaine qu'internationale à l'horizon 2025. 

Notre objectif est d'éradiquer l'utilisation des sacs plastiques. »

Contact : +229 66 28 03 63/ 65626261

Alexis GABA,

Assistant commercial à la société ARESS.

 

« Cette société est spécialisée dans les énergies renouvelables et existe au Bénin depuis 8 ans. Nous proposons des produits et services tels que les kits solaires domestiques, le système Pico solaire, l'audit énergétique, la fourniture et la distribution d'équipements solaires.

 

Notre vœu est que d'autres éditions des journées éco-citoyennes du Bénin aient encore lieu dans les années à venir. Par ailleurs, pour ces prochaines éditions, que la communication ait une plus longue portée afin de faire participer massivement la population. Cela permettra ainsi de faire comprendre les enjeux du changement climatique à un plus grand nombre de personnes et la nécessité d'adopter les énergies renouvelables. »

 

Roosevelt SOVI Olusegun,

Consultant en valorisation de déchets plastiques.


Les pavés, les pots de fleur, les planches plastiques pour la fabrication de tables et bancs, etc, que nous exposons, sont issus de la valorisation des déchets plastiques.


Mon projet est de parvenir à construire une maison avec les briques plastiques et revàªtir le sol avec des pavés en plastiques. Les meubles de cette maison seront également fabriqués à partir de déchets plastiques à 75%. Enfin, j'envisage à moyen terme de produire de l'électricité et du biocarburant à base de déchets plastiques.

© 2018 ACER ENR. All Rights Reserved.